L'université nouvelle

Publié le par Jacques Broda

Une proposition de Jacques Broda

 

L'Université Nouvelle (Université d'Aix-Marseille ) s'appuiera sur les acquis, les potentiels, les richesses de nos universités rassemblées plus que fusionnées. Cette force mise au service public de l'enseignement et de la recherche visera à atteindre l'excellence démocratique et scientifique dans le partage des savoirs. Service (gratuit) public (pour tous), cette université fera de la co-opération le maître mot de sa politique.

 

Co-opération des U.F.R entre elles, co-opération des équipes de recherches nouvellement associées entre elles à mutualiser les ressources et les efforts, co-opération entre toutes les personnes formant la communauté éducative : personnels BIATOSS, enseignants-chercheurs, étudiants, collectivités territoriales, co-opérations avec d'autres universités, nationales et internationnales, organismes de recherche, avec le secteur des entreprises publiques et privées, le secteur de l'économie sociale et solidaire, co-opérations avec les pays du Sud, émergents, Euroméditerannée.

 

Ce projet se construira dans la sécurité de l'emploi et de la formation. L'université Nouvelle luttera contre la précarité en son sein, elle stabilisera les personnels, offrira des plans de carrière valorisant le travail de chacun, elle ne se pliera pas devant les réductions d'effectifs, au contraire elle fera tout pour créer et renouveler les postes nécessaires aux missions éducatives, de recherches.

 

L'Université Nouvelle ne se soumettra pas à l'hégémonie des marchés financiers, à la folie rationnelle du monde marchand, tout à l'opposé en prenant appui sur l'existant elle se donnera les moyens de son ambition : un service public de qualité où le travail sera reconnu, encouragé, valorisé. La souffrance au travail, le désenchantement, le retrait de nombreux collègues seront interrogés pour être dépassés. Toutes les instances démocratiques seront ré-activées, décentralisées. Des Etats-Généraux de l'université seront impulsés pour discuter et enrichir nos propositions.

 

Place centrale, place majeure, sera faite à l'étudiant, comme citoyen en formation. Dans la foulée et dans l'ambition d'un enseignement obligatoire pour tous jusqu'à 18 ans, l'Université Nouvelle aura une politique d'ouverture inédite en direction des collèges-lycées. Elle nouera des rapports de co-opérations pour assurer une formation tout au long de la vie. Convaincue du rôle absolument central de la connaissance dans le monde à venir, notre université s'engagera dans une éthique de la connaissance, mettra les savoirs aux services de l'humain, et non l'inverse. Elle convoquera une révolution pédagogique, se battra contre le décrochage aux effets ravageurs, en remontant aux causes -entre autres- : la pédagogie et la situation sociale des étudiants.

 

Dès le début l'Université Nouvelle réunira toutes les associations étudiantes avec qui elle passera un contrat éthique quant à développer la culture au sein des campus, non pas comme un supplément d'âme, mais comme 'âme de la formation'. Avec le C.R.O.U.S, la médecine préventive elle luttera à bras-le-corps contre le malaise étudiant, les prises de produits, les dérives festives. La culture étudiante sera encouragée, valorisée, autour d'un vaste programme d'innovation, de créations impliquant chacun et toutes les associations.

 

Voilà, notre projet humaniste. La libération des énergies, potentialités, inventivités, créativités, le rendra possible, réalisable ; il n'est pas utopique, il est réaliste si nous pensons que le réel c'est Nous.

 

Jacques Broda

Commenter cet article