Programme SPRINT : les Sciences et les LSH privées de documentation en ligne ?

Publié le par alternative-amu


Décidemment, il y a un problème avec l’appréciation du rôle du Service commun de documentation par la liste SPRINT et les 3 présidents qui se targuent d’avoir été aux manettes dans le processus de fusion !

 

Déjà, nous avions relevé que les statuts élaborés pour « l’AMU » étaient déficients quant au Conseil de la documentation pourtant prévu par le décret n°85-694 du 4 juillet 1985, version consolidée du 23 août 2011. Nous avions proposé un amendement permettant de rectifier cette insuffisance lors de l’Assemblée constitutive provisoire du 14 octobre 2011, mais aucun de nos amendements n’a pu être proposé au vote de cette assemblée, selon la décision du recteur ...  Pourtant, celui-ci aurait fait l’unanimité, comme le prouvent tant les réactions en séance du recteur et des présidents que la reprise de cette proposition dans le programme de la liste SPRINT. 

En effet, nous pensons que le Service commun de documentation tient une place tout à fait centrale dans l’activité des enseignants-chercheurs, chercheurs et enseignants, pour les étudiants et dans le lien enseignement/recherche. A ce titre, il faut lui accorder le rôle institutionnel (immédiatement  après le CS et le CEVU et en respectant son caractère de service scientifique et non pas administratif) et les moyens nécessaires dans un projet de démocratisation de l’enseignement supérieur et de déploiement de la recherche. 

Or, aujourd’hui, que lisons-nous dans le programme de la liste SPRINT ? « Pour la recherche, les portefeuilles réunis des trois universités pour la documentation en ligne seront maintenus voire élargis par le conventionnement avec des partenaires publics et privés tant pour le secteur santé que celui juridique et économique (c’est nous qui soulignons), insérant l’université plus grandement encore dans le tissu local. » (p.22) ...  Faut-il en conclure que les enseignants-chercheurs et les chercheurs des disciplines des secteurs Sciences et Lettres et sciences humaines seront exclus de l’élargissement des portefeuilles pour la documentation en ligne ?  Nul n’ignore pourtant la place prise par cette documentation dans le travail de nos collègues de ces disciplines ! Peuvent-ils accepter sans s’en alarmer une telle restriction des moyens que leur octroierait l’université dite AMU ? 

Nous le redisons : l’université pluridisciplinaire d’Aix Marseille doit traiter toutes les disciplines à égalité de dignité et de moyens.  C’est l’un des piliers de notre conception de notre établissement. 

Il y a certes une interprétation moins alarmante peut-être pour les disciplines, mais peu rassurante quant à la méthode : ce paragraphe témoignerait « simplement »  que la rédaction du programme SPRINT s’est appuyée très sélectivement sur certains responsables, peu habitués à raisonner au-delà de leur domaine d’activité, et qu’aucune relecture n’aurait repéré cet oubli pourtant flagrant des Sciences et Lettres et sciences humaines ...   

Voilà qui augure mal de la suite, si cette liste devait gouverner sans partage l’université unique ! 

 

Commenter cet article