Un vote pour préserver l'avenir

Publié le par alternative-amu

 

S’annonce,  à Aix Marseille comme dans l’ensemble des universités françaises, une période difficile : l’austérité annoncée va aggraver le désengagement financier de l’Etat, ni nos postes ni même les crédits liés au Grand Emprunt (Labex, Idex, et autres ... déjà « ex » ?) ne sont aujourd’hui garantis, l’autonomie tant vantée montre, avec les mises sous tutelle d’établissement, son vrai visage, et l’aggravation de la situation économique, de la situation  sociale des personnels et des étudiants,  ne peut manquer d’avoir des conséquences dans nos établissements.

Il est donc plus que jamais nécessaire d’exprimer et de renforcer notre solidarité dans le refus de ces politiques pour l’enseignement supérieur et la recherche !

Voir l'article de Stéphane Tassel dans Médiapart  "L'université sous tutelle" en cliquant sur  link

 

L’idée selon laquelle l’université ferait mieux de donner des gages  - de crédibilité, de gouvernance conforme, de respect zélé de la loi LRU ...  -  à nos tutelles  n’est pas seulement intellectuellement et éthiquement embarrassante (autonomie, quand tu nous lâches ... ),  elle ne résiste pas non plus à la réalité : passée parmi les premières à « l'autonomie financière », après avoir été incitée comme les autres à le faire par la promesse d'un « bonus », l'université de Limoges, déficitaire pour la deuxième année consécutive, a été mise sous la tutelle du recteur ! De plus, ne nous y trompons pas : dans une période de recul notamment budgétaire, les corporatismes, les replis sur soi – qu’il s’agisse de disciplines, de positions institutionnelles, de privilèges parfois -  joueront à plein contre l’intérêt général sans une  mobilisation active pour y résister.

 

Cette mobilisation,  c’est  également le sens du vote pour nos listes 

"Pour l'université d'Aix-Marseille : démocratie, partage des savoirs, service public",

soutenues par le SNESUP-FSU, le SNCS-FSU, SUD Education et Recherche.

Commenter cet article