Déclaration candidature M.Provansal

Chers collègues, chers étudiants,

 

Le 1er janvier 2012, les trois universités actuelles donneront naissance à l’université d’Aix-Marseille, regroupant tous les secteurs disciplinaires dans un même établissement. Accueillant près de 70 000 étudiants sur 56 sites, forte de 6000 personnels, notre université sera l’une des plus importantes en France. Université pluridisciplinaire, riche d’une longue histoire et s’appuyant sur 150 laboratoires de recherche, elle devra assurer l’élaboration, la transmission et le partage des savoirs contribuant à l’innovation technique, économique et sociale. La fusion sera l’occasion de donner à l’université une cohérence renforcée, une visibilité plus forte et un rayonnement plus important lui permettant de jouer pleinement son rôle aux niveaux régional, national et international.

 

            Les élections universitaires auront lieu les 28 et 29 novembre. Il est aujourd’hui nécessaire de donner une perspective mobilisatrice à l’ensemble de la communauté universitaire, pour la réussite de la fusion. Celle-ci passe par la mobilisation et la reconnaissance de tous les acteurs. Une condition en est la gestion démocratique et collégiale de l’Université s’appuyant sur des conseils élus. Un moyen de son développement sera l’extension et l’amélioration de sa cohésion, des synergies et de l’accessibilité.

 

Ces élections sont une chance ! Saisissons-la pour préciser la culture que nous voulons pour notre établissement. Une université pluridisciplinaire suppose l’égalité de traitement des disciplines et une alternance au plus haut niveau de la direction. Une université démocratique signifie pour nous l’ouverture au plus grand nombre et une option privilégiée pour les plus défavorisés. Une université pluridisciplinaire ne saurait se donner comme seul objectif une meilleure notation dans un classement international qui, notamment, ne prend pas en compte des disciplines aussi importantes que les sciences sociales ou les langues, lettres, arts et sciences humaines. Avec des collègues de toutes les disciplines, nous vous proposons un certain nombre de principes d’action que nous mettrons en œuvre.

 

- Assurer un service public d’enseignement et de recherche de qualité, en résorbant la précarité à travers la formation, les concours, les plans de carrière, en promouvant l’emploi public,  et en s’opposant à l’abandon des statuts de la fonction publique, à l’individualisation arbitraire des services, en établissant et en renforçant le dialogue avec les personnels.

 

-  Permettre le développement de toutes les disciplines et de tous les secteurs. Garantir le lien entre formation et recherche à tous les niveaux L, M et D, sur toutes les disciplines et sur tous les sites de l'université. Améliorer la formation et la réussite des étudiants. Développer la formation continue, l’apprentissage et l’alternance aux divers niveaux de la licence et des masters dans un partenariat équilibré avec les entreprises.

 

- Développer la collégialité en s'appuyant sur les conseils élus pour définir la politique de l’université (conseils d'UFR, CS, CEVU et CA). Multiplier les instances de représentation intermédiaires. Rappeler et appliquer le principe de la parité entre collèges A et B dans les divers conseils. Assurer des services de proximité sur les sites suivant leur taille et leur situation.

 

- Renforcer le large spectre disciplinaire de notre établissement en appuyant les ouvertures thématiques, l’interdisciplinarité. Développer une recherche ouverte et indépendante en consolidant les moyens récurrents des laboratoires par rapport à la part de financement sur projets. Bâtir un grand service de la recherche en liaison avec le collège des directeurs d’unité. Développer la valorisation en direction des besoins sociétaux et non vers la recherche prioritaire de profits.

 

- Assurer la transparence, le respect de la déontologie pour les promotions locales, les primes et les CRCT, en s’appuyant sur tous les aspects du métier d’enseignant-chercheur. Faciliter l’entrée dans la carrière des maîtres de conférences par une réduction du service à 150 H TD les deux premières années. Refuser toute modulation des services. Pour les primes d’excellence scientifique, assurer une répartition égalitaire collège A - collège B, en nombres distribués, si ce n’est en montants.

 

                  - Améliorer les conditions de travail des étudiants et du personnel, l’hygiène et la sécurité. Dans ce but, revoir et mieux définir les tâches de certains services. Renforcer la médecine de prévention et la cellule d'écoute sur les risques psycho - sociologiques Aider le travail des élus par des formations, des décharges et donner aux élus étudiants les moyens d’exercer leurs mandats. Permettre à chaque association étudiante reconnue d'avoir un local équipé et de diffuser de l'information.

 

                  - Soutenir un grand nombre de manifestations étudiantes avec comme critères de priorité l’action sociale, l’action culturelle, les manifestations sportives. Développer l’échange et l'ouverture, vers l'intérieur comme vers l'extérieur : diffusion de la culture scientifique et technique, ouverture culturelle, partage des savoirs.

 

                  - Renforcer les relations internationales à travers des échanges scientifiques, pédagogiques, culturels, fondés sur une logique de coopération. Bâtir un service des relations internationales efficace et en réseau, condition nécessaire d’une université visible au niveau international. Développer les dispositifs d’accueil et d’accompagnement aux étudiants étrangers sur site.

 

Pour mettre en œuvre ces orientations, nous proposerons à votre suffrage des candidates et des candidats pour les trois conseils centraux de l’université d’Aix-Marseille. D’initiative syndicale, ces listes  sont ouvertes à tous les collègues qui veulent défendre le service public, les valeurs de démocratie et de  collégialité, l’exercice libre de nos missions fondamentales et souhaitent contribuer au devenir de l’université. Autour d’elles peuvent se rassembler nombre de nos collègues inquiets de la perspective d’une université managériale, concurrentielle. L’avenir de l’université d’Aix Marseille n’est pas écrit, il appartient à tous ses acteurs !  La présence de ces listes, porteuses d’un projet et d’une conception universitaires progressistes, permettra l’expression du pluralisme et un véritable choix démocratique.

 

             J’ai accepté d’être candidat à la Présidence de l’université et je me propose de vous rencontrer. Les grandes lignes de notre programme, exposées ici, ne prétendent pas être exhaustives et seront enrichies lors des réunions sur les différents sites.

 

Michel Provansal, professeur d’énergétique, directeur de l’Institut de Recherche sur les Phénomènes Hors Équilibre  (I.R.P.H.É. UMR 6594) à Château - Gombert, fondateur du département de génie thermique et énergie de l’I.U.T. de Marseille, initiateur de la filière de génie civil sur le pôle de mécanique – énergétique.